Lexique de l'assurance / Coefficient de réduction-majoration
Lexique de l'assurance

Coefficient de réduction-majoration

Le coefficient de réduction-majoration, plus connu sous l’expression « bonus/malus », consiste en un système d’appréciation de la bonne ou mauvaise conduite de l’assuré qui vaut pour l’ensemble des véhicules de tourisme, camionnettes et deux-roues dont la cylindrée dépasse les 80 cm3. 

Cette appréciation de la conduite est mise à profit pour déterminer le montant de la cotisation à acquitter à chaque échéance annuelle. Si vous ne causez pas d’accident, vous avez droit à un bonus et votre prime d’assurance sera normalement moins élevée. En revanche, s’il apparaît que vous êtes responsable d’un accident, vous aurez droit à une pénalité et votre cotisation sera assurément plus élevée.

Concrètement, le bonus/malus progresse lors de chaque échéance principale selon un calcul réalisé d’après un coefficient multiplicateur

Faute d’accident responsable pendant douze mois, le bonus de l’année précédente est multiplié par 0,95, ce qui représente une réduction de 5 % en usage dit « normal ». Ce bonus est multiplié par 0,93 en cas – on obtient alors 7 % de réduction – pour un usage « tous déplacements ». En cas d’accident, il y aura bien entendu augmentation du coefficient de réduction.

À noter que c’est le constat amiable qui déterminera votre part de responsabilité dans l’accident et donc une éventuelle majoration du coefficient de réduction. Autant dire qu’il faut faire preuve de la plus grande vigilance au moment de le remplir. D’ailleurs, si vous considérez qu’il ne constitue pas le reflet objectif et fidèle de l’accident, vous devez refuser d’y apposer votre signature. Car, une fois signé par les conducteurs concernés, ce document présente un caractère totalement irrévocable.