Actualités / Assurance santé / Tabagisme passif : un employeur condamné

Tabagisme passif : un employeur condamné

Publié le 01/04/2011
|

Une grande première

Pour la première fois, la justice française a reconnu l’existence d’un lien de causalité entre l’inhalation de fumée de cigarette sur le lieu de travail et un cancer du poumon chez une personne qui n’a jamais fumé. Une décision dont se félicite l’association Droits des non fumeurs (DNF).

Le tribunal administratif de Toulouse a effectivement condamné l'Ecole nationale d'architecture de Toulouse (ENSA-T) à verser 3 500 euros au titre du préjudice subi et 500 euros de frais d'expertise à une enseignante en sociologie qui a dû subir une opération au cours de laquelle une partie d'un poumon lui a été retirée.

Un dédommagement « honteusement dérisoire »

Même si la plaignante et l’association saluent cette condamnation, elles déplorent toutefois le faible montant de l’indemnisation eu égard à l’importance du préjudice subi, à savoir l’ablation d’une partie d’un poumon.

Interrogée sur ce point précis, l’enseignante déclare : « J'étais là-bas pour enseigner, pas pour tomber malade. Je ne décolère pas, je suis scandalisée. Un poumon, ça ne coûte vraiment pas cher » avant de signaler qu’au cours des trente années passées à l’université, il est arrivé que les alarmes anti-incendie se soient déclenchées à cause de la fumée des cigarettes.



Sources : AFP

Autres articles du site sur un thème similaire :


Article rédigé par David Quadrado