Actualités / Assurance santé / Santé : les arrêts de travail plombent l'Assurance maladie

Santé : les arrêts de travail plombent l'Assurance maladie

Publié le 07/04/2011
|
Première de la classe en France, l’Assurance maladie de Bourgogne a dévoilé ses derniers chiffres et statistiques. On apprend ainsi qu’elle a économisé 12 millions d’euros de dépenses de santé en 2010. Seule ombre au tableau, les arrêts de travail qui ont coûté la bagatelle de 227 millions d’euros.

La promotion des bonnes pratiques

Pierre Routhier, directeur coordonnateur régional de la gestion du risque « maladie » pour l’Assurance maladie en Bourgogne, annonce : « Plus de 11 000 visites de médecins-conseils (environ 40 par jour) ont été réalisées en 2010 auprès des professionnels de santés libéraux et des prescripteurs hospitaliers pour faire la promotion des bonnes pratiques et s’assurer du respect de la réglementation. » 

Assurément, il s’agit là de bons résultats obtenus de différentes manières :
• la mise en place de nouveaux outils comme le Contrat d’amélioration des pratiques individuelles (Capi) qui valorise les bonnes pratiques du médecin, notamment en termes de rémunération
• une attention toute particulière aux médicaments pour une progression des remboursements assez raisonnable (+3,4 % en Bourgogne)

La chasse aux abus

En Bourgogne comme ailleurs, les dépenses de l’Assurance maladie liés aux arrêts de travail ont enregistré une augmentation sensible : +6,4 % en région par rapport à l’année précédente.

Des chiffres qui font dire au docteur Marc Tardieu, directeur régional du service du contrôle médical de l’Assurance maladie : « Pour contenir ces dépenses, de près de 227 millions d’euros en 2010 en Bourgogne et de plus de 72 millions en Saône-et-Loire, nos médecins-conseils ont effectué 62 000 contrôles ciblés en région, dont 20 441 en Saône-et-Loire. Parmi ces contrôles, il s’est avéré que 20 % des arrêts de travail étaient injustifiés. » 

Pour lutter contre ces abus, l’Assurance maladie n’a pas lésiné sur les moyens : au-delà de la prévention, les 10 plus gros prescripteurs d’arrêts de travail par département ont été convoqués de même que les entreprises – une vingtaine – détectées comme « atypiques » au regard des statistiques. Et, ce n’est qu’un début !


Sources : lejsl.com

Autres articles du site sur un thème similaire :


Article rédigé par David Quadrado