Actualités / Assurance santé / Santé : la difficile lutte contre les déserts médicaux

Santé : la difficile lutte contre les déserts médicaux

Publié le 19/04/2011
|

4 000 communes concernées

Selon un rapport établi par l’assurance maladie, les zones déficitaires en médecins ont bénéficié de l’apport net de 50 praticiens. Un chiffre dérisoire qui prouve que, malgré les incitations, ces « déserts médicaux » peinent à séduire les médecins.

Pourtant, depuis 2007, s’ils décident de s’installer dans ces zones, les praticiens peuvent voir leurs honoraires majorés de 20 %. Une incitation appréciable pour un problème non négligeable : plus de 4 000 communes sont concernées qui, en 2007, représentaient environ 1 500 médecins généralistes pour 2,3 millions d’habitants.

Un coût de 19,7 millions d'euros

En 2010, cette politique incitative a bénéficié à 773 praticiens majoritairement déjà installés pour un coût total estimé à 19,7 millions d’euros. Des chiffres qui font dire à l’Assurance maladie : « Le coût du dispositif est cependant assez élevé au regard de l'apport net en médecins. »

Assurance maladie et syndicats de médecins semblent donc devoir trouver de nouveaux outils pour lutter contre cette désertification médicale, sachant que le gouvernement exclut le recours aux pénalités financières ainsi que toute remise en cause de la liberté d’installation.

La prochaine convention médicale qui doit être bouclée avant fin juin sera l’occasion de boucler ce chantier.


Sources : France2.fr

Autres articles du site sur un thème similaire :


Article rédigé par David Quadrado