Actualités / Assurance moto / Présentation du scooter électrique BMW C Evolution

Présentation du scooter électrique BMW C Evolution

Publié le 11/06/2015
|

Avec le MP3, le constructeur italien Piaggio a permis à de nombreux titulaires du permis B de goûter aux joies du trois roues sans avoir à passer un permis moto. Aujourd’hui BMW propose le C Evolution, un scooter deux roues et 100 % électrique. D’une puissance officielle équivalente à un simple 125 cm3, il est accessible à la conduite comme un 125 cm3, mais cache en fait des performances dignes des maxi scooters de plus grosses cylindrées. Présentation et explications.

Alors que le trois roues de Piaggio utilise la législation pour contourner l’impératif du permis A2 (qui permet de conduire des deux roues jusqu’à une puissance de 35 ch, soit un maxi scooter), BMW se cale sur la puissance continue du moteur électrique du C Evolution qui annonce un « simple » 11 kW converti en 15 ch. Ce qui correspond exactement à la limite des 125 accessibles à la conduite après un stage de 7h en auto-école si vous êtes déjà titulaire du permis B (ce stage étant même inutile si vous avez validé votre conduite d’un 125 avant l’entrée en vigueur de la réglementation). Le quadra qui rêve de profiter d’un deux roues puissant mais qui ne se résout pas à repasser par la case moto école (et validation du code) peut donc désormais voir la route autrement que sur 3 roues.

L’écrasant succès du MP3 est sans aucun doute la combinaison de plusieurs éléments. Une image sécurisante avec ses trois roues, une marque prestigieuse déjà reconnue dans le domaine des maxi scooters avec la gamme X, et bien sûr la possibilité de piloter des motorisations 250, 400, puis 300 et même 500 cm3 avec un simple permis B. Alors que le Quaddro ou le Fuocco ne jouent que les seconds rôles, BMW ne s’attaque pas de front au leader et préfère créer sa propre case avec ce scooter 100 % électrique qui bénéficie du savoir faire du constructeur sur la gamme BMW i.  Avec son look qui détonne, le C evolution conserve les grandes lignes du C 660 sport mais abandonne le robuste moteur Kymco pour une technologie électrique qui développe en pointe 35 kw soit l’équivalent de 47,5 ch, de quoi faire pâlir un T-max au démarrage et le tout sans aucun rugissement du moteur. Quatre modes de conduite, anti patinage et ABS de série, une autonomie d’au moins 100 km, le C evolution ne souffre d’aucun défaut.

Le C Evolution étonne en effet par son couple au démarrage et par le silence qui accompagne cette poussée. Le scooter est bridée électroniquement pour ne pas dépasser les 120 km/h mais en contrepartie affiche des performances en milieu urbain et péri urbain qui devrait en faire le chouchou de tous ceux qui attendait une solution accessible. Cette accessibilité a cependant un prix et à plus de 15.000 euros, le scooter C Evolution reste un petit bijou pour pilote fortuné. Reste la question du rechargement et là encore entre son autonomie confortable et un rechargement complet en moins de 3 heures, le C evolution peut se brancher sur toute les bornes compatibles et bien sûr dans votre garage avec une simple prise dont l’installation est prise en charge par des entreprises spécialisées.

Le conducteur pourra se tourner vers les solutions de location avec option d’achat qui semblent convenir parfaitement au produit, avec la garantie d’un entretien réduit par rapport à un modèle essence, une consommation quasi anecdotique et, cerise sur le gâteau, une assurance beaucoup moins gourmande que pour un maxi scooter de plus de 500 cm3. Un petit tour sur notre comparateur d’assurance en ligne devrait vous convaincre.


Article rédigé par François MOREAU