Actualités / Assurance moto / Plus de casque audio pour les deux roues

Plus de casque audio pour les deux roues

Publié le 24/06/2015
|

Dès le 1er juillet, le Ministère de l’intérieur mettra en aplication deux mesures présentées par le M. le Ministre Bernard Cazeneuve en janvier pour son « plan de lutte » face à la mortalité routière. La première concerne le taux d’alcoolémie, la deuxième interdit l’utilisation des casques et oreillettes sur la route. Mélomane, adepte de la conversation téléphonique ou encore à l’écoute de son GPS, les utilisateurs de deux roues devront désormais se passer d’un casque sur les oreilles, qu’il soit filaire ou Bluetooth.

 

Pourtant, les conducteurs de deux roues sont de plus en plus nombreux à utiliser les kits mains libres pour discuter lors de leurs trajets, pour mieux entendre les indications de leur GPS ou tout simplement pour profiter d’un peu de musique. Sur une moto, un scooter et même un vélo, le port à l’oreille de « tout dispositif susceptible d’émettre du son » sera interdit dès le 1er juillet. Oreillettes pour votre Smartphone, ou imposant casque audio à la mode pour écouter votre musique préférée, quelle que soit l‘utilisation du casque, il sera désormais passible d’une amende.

De quoi chambouler le quotidien de pas mal de livreurs et autres professions motorisées. C’est là que la mesure s’adapte et autorise les systèmes intégrés Bluetooth pour les casques de moto. Une décision étonnante qui fera le bonheur des vendeurs de casques mais qui, pour le coup, semble ne pas tenir compte des mêmes critères. On imagine mal la différence entre une conversation téléphonique via une oreillette bluetooth et une autre via un système bluetooth intégré au casque. Cette mesure serait-elle une première étape vers l’interdiction totale des conversations téléphoniques sur un deux roues ? À suivre.

 

 

Dernier point qui risque de faire grogner plus d’un cycliste mais qui se justifie par l’optique « sécurité » de la mesure du Ministère de l’intérieur : l’interdiction des casques audio y compris pour les vélos. Les adeptes des trajets au son de leur album préféré devront donc faire une croix sur leur cocon acoustique, pour être plus à même d’entendre le son de la circulation. On imagine déjà les contestataires faire un parallèle avec les auto-radio qui peuvent également isoler le conducteur du bruit extérieur. L’utilisateur qui sera pris en faute sera soumis à une amende de 135 euros et à la perte de 3 points sur son permis de conduire. Précision importante, là encore ces sanctions s’appliquent aux cyclistes. 


Article rédigé par François MOREAU