Actualités / Assurance moto / Elysée 2012 : que préconisent les candidats pour la sécurité des motards ?

Elysée 2012 : que préconisent les candidats pour la sécurité des motards ?

Publié le 11/04/2012
|
Des réponses à un questionnaire que la Fédération Française de Motocyclisme, la Fédération des Motards en Colère et le Codever ont adressé en début d'année...Dix questions qui portaient sur trois thèmes, que sont la sécurité routière, le sport moto et les loisirs verts. Réponses de prétendants à la présidence de la République!
  

Gilet jaune ou dispositif réfléchissant


Nicolas Sarkozy y est favorable. « La visibilité d'un deux-roues est moindre que celle d'une automobile, nous devons nous assurer de donner aux usagers de la route, la même sécurité, notamment de nuit. Je mènerais une politique pédagogique pendant un an afin que cette mesure destinée à mieux protéger les motards puissent entrer progressivement dans leurs habitudes ».

Marine Le Pen, son programme en matière de sécurité routière : « d’une part je supprimerai le permis à points, d’autre part toutes les mesures de sécurité routière doivent faire au préalable l’objet d’une large concertation avec toutes les parties-prenantes. Il faut privilégier les mesures réellement efficaces, et non les mesures « machines à sous ».

François Hollande. Le candidat socialiste approuve les revendications présentes dans le manifeste de FFMC (Relire notre article sur le manifeste de la FFMC). « J'estime que la politique en matière de sécurité routière ne doit pas se résumer à de la répression.  Concernant les éléments techniques, le candidat socialiste considère plus pertinent et efficace, d'inciter les conducteurs de deux-roues à s'équiper pour se protéger et diminuer les conséquences d'accidents éventuels.

Jean-Luc Mélenchon, reconnait quant à lui, qu'imposer une tenue spécifique à une certaine catégorie d'usagers, n'est pas la meilleure façon d'obtenir le résultat recherché.

Eva Joly. Prête pour revoir l'obligation de porter un dispositif réfléchissant.   « A revoir sans à priori, à la lumière d'analyses objectives et indépendantes ».

Contrôle technique


Pour le contrôle technique, Marine Le Pen s'oppose à sa mise en place. « La sécurité routière ne doit pas devenir, à cause des coûts qu’elle engendrerait pour les particuliers, un obstacle à leurs déplacements, pénalisant ainsi les plus défavorisés sur le plan financier. Il est préférable de former les utilisateurs de 2 et 4 roues, à cohabiter sur la route lors de l’apprentissage du permis de conduire ».

Pour le contrôle technique, le candidat du Front de Gauche  estime « qu'un contrôle technique apparait très couteux à mettre en place ». En revanche, il est pour un certificat délivré par un professionnel en cas de vente d'un véhicule, dans le but de sécuriser le marché de l'occasion.

Comme Jean-Luc Mélenchon, François Hollande approuve également « la mise en place d'un suivi d'entretien et de conformité des véhicules qui s'appuierait sur le réseau de concessionnaires effectuant l'entretien plutôt que d'instaurer un contrôle technique ».

L'actuel Président de la République déclare : « Si je suis réélu, je continuerai à me battre contre toutes les causes d'accidents. Le contrôle technique réduira les débridages qui sont dangereux. Je les mettrai en œuvre en concertation avec les acteurs, en expliquant le sens et la pertinence de la mesure. »

Eva Joly, concernant l'abandon du projet d'un contrôle technique pour les cyclos, c’est un « NON ! »  catégorique !

François Bayrou. Il semble presque d'accord sur tout... 

Alors vous voilà davantage informé ? Devant toutes ces bonnes intentions, le plus important est de ne jamais oublier l'adage d'un ancien homme politique. « Les promesses n'engagent que ceux qui y croient... » A bon entendeur !

Autres articles du site sur un thème similaire :


Article rédigé par Philippine De Maigret