Actualités / Assurance moto / Assurer la sécurité routière, LE défi de la FFMC pour Hollande

Assurer la sécurité routière, LE défi de la FFMC pour Hollande

Publié le 09/05/2012
|
Après une campagne ardue, c’est finalement le candidat socialiste qui a remporté la présidence dimanche 6 mai 2012. De nombreux thèmes ont été abordés, dont celui de la sécurité routière. La Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) avait soumis aux différents prétendants à l’Elysée un questionnaire quant aux propositions qu’ils comptaient faire pour les motards notamment. Alors, que fera François Hollande ? Décryptage.

La FFMC prévient dès le lendemain de la victoire de Hollande que l’enjeu est très important ! En matière de sécurité routière, elle recommande donc de « mettre un terme à dix années d’opposition entre les usagers, de pénalisation accrue des conducteurs, d’agitation médiatique avec instrumentalisation immédiate des statistiques pour justifier la répression, les mesures autoritaires, inadaptées et bidon (port obligatoire d’un brassard rétro-réfléchissant, taille des plaques d’immatriculation, éthylotest…) ».
 

Suivre les propositions de la FFMC, ou l’assurance d’une sécurité routière garantie 


En gros, la copie de Sarkozy est à revoir ! Comment va s’y prendre le nouveau chef de l’Etat ? La FFMC lui soumet même des pistes, au cas où il sécherait ! Le communiqué de la Fédération précise donc : « ce qu’il faut construire, c’est le partage de la route, le dialogue avec les usagers et le rétablissement de l’action publique sur les routes (entretien, péages à revoir et meilleure prise en compte des deux-roues motorisés dans les projets routiers, interurbains et urbains). Ce qu’il faut surtout repenser, c’est une délégation de la Sécurité routière qui ne soit plus gérée principalement par le ministère de l’Intérieur, et mettre un terme à la politique de punition collective des usagers. »

Répression versus consensus : ministère de l’Intérieur vs ministère des Transports ?


Nous y voilà ! Pour moins de répression, la sécurité routière devrait donc dépendre du ministère des Transports, et non plus de l’Intérieur ? François Hollande avait répondu au questionnaire de la FFMC pendant la campagne présidentielle. Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, Elysée 2012: que préconisent les candidats pour la sécurité des motards ? Mais sans donner de grandes précisions à son projet. Il a seulement précisé qu’il était favorable aux revendications de la FFMC, lesquelles sont disponibles dans cet article, Assurance moto : manifeste pour la sécurité routière.

Il n’y a plus qu’à attendre le 15 mai 2012 pour voir ce nouveau Président prendre ses fonctions et être dans l’action.

Autres articles du site sur un thème similaire :


Article rédigé par Philippine De Maigret