Actualités / Assurance habitation / Logement étudiant : ce qu'il faut savoir pour être bien assuré

Logement étudiant : ce qu'il faut savoir pour être bien assuré

Publié le 01/09/2010
|

Lorsqu'on est locataire il est obligatoire de souscrire à une assurance habitation. Ainsi les étudiants ne peuvent pas échapper à cette règle, qu'ils soient en logement universitaire, ou bailleurs d'un propriétaire privé. L'étudiant, comme n'importe locataire, doit fournir une attestation d'assurance à son propriétaire au moment de la signature du bail. Cette assurance couvre en général la responsabilité civile, les dégâts des eaux, l'incendie et la protection juridique. Certaines garanties ne sont pas toujours comprises dans les contrats comme pour le vol par exemple, alors il faudra passer à la formule au dessus pour être couvert contre ce risque. Il est important avant de signer un contrat de bien lire toutes les clauses et les conditions de prises en charge des sinistres.

Dans la vie étudiante certaines extensions se révèlent intéressante comme le remboursement à neuf du matériel informatique ou électroménager endommagé à la suite d'un dégât des eaux, d'un incendie, d'une surtension. Le tarif de l'assurance sera majoré à chaque extension choisie. D'ailleurs son prix peut varier du simple au double. Pour les garanties de base il faut compter entre 30 et 40 euros par an. Pour une protection complète le montant s'élèvera à 80 ou 90 euros pour un studio. Il n'y a pas que les couvertures choisies qui font varier le prix mais également le nombre de pièce et la localisation géographique du logement a expliqué Françoise Nguyen-Van-Binh, chef marché MRH chez Axa. La prime d'assurance pour un rez-de-chaussée sera plus élevée que pour un appartement au dernier étage car il sera plus exposé au risque de cambriolage, mais aussi d'inondation.

Autres articles du site sur un thème similaire :

- L'Etat rachète les maisons et terrains se situant en zone sinistrée
- BNP Paribas complète son offre multirisque habitation !