Actualités / Assurance habitation / Habitation : changez d'air en échangeant votre maison

Habitation : changez d'air en échangeant votre maison

Publié le 05/05/2011
|
L’idée est simple : échanger avec un étranger son lieu de vie. Inscrivez-vous sur la toile, entrez en contact avec la personne dont la maison vous plaît pour y passer vos plus belles vacances. Afin de sceller l’échange, il suffit que le membre sollicité apprécie à son tour votre habitation et que vous parveniez à un accord.

De la confiance avant tout

Coup d’œil sur trocmaison.com, leader mondial sur le créneau de l’échange de maisons. Le nombre de ses offres a doublé au cours des trois dernières années pour atteindre aujourd’hui les 40 000 propositions. Au-delà de la question financière – on ne paie que le déplacement – la variété est de mise pour les destinations qui nous font voyager aux quatre coins du globe.

Dans tous les cas, comme le rappelle Marie-Paule Loye, responsable de Homelink, autre plateforme d’échange, il est primordial de savoir faire preuve d’une certaine confiance : « Il faut également avoir du plaisir à accueillir des gens chez soi et ne pas être suspicieux sans raison ».

Un dispositif économique et convivial

En pratique, ces échanges se passent de manière assez admirable. Ainsi, Valérie Muster, juriste à la Fédération romande des consommateurs (FRC), révèle : « On reçoit peu de plaintes ». D’ailleurs, dans une enquête réalisée en 2010, l’organisme avait qualifié le procédé d’« économique et convivial ».

Quoi qu’il en soit, voici quelques conseils qu’il peut être utile de suivre : 
• mettre des photos de bonne qualité de sa maison
• penser à la ranger pour en donner la meilleure impression
• élaborer un « mode d'emploi » de son logis avec les instructions pour les appareils
• établir une liste des personnes à contacter en cas de problème
• avant l'échange, avertir son assurance responsabilité civile (en général, l’échange est plutôt bien perçu puisqu’il permet que le logement reste occupé)
• si les locataires peuvent prêter leur logement sans condition, les propriétaires doivent s'assurer que le règlement de la copropriété n'y oppose aucune restriction


Source : L’Essentiel.lu

Autres articles du site sur un thème similaire :


Article rédigé par David Quadrado