Actualités / Assurance auto / Transition énergétique : La fin des voitures propres

Transition énergétique : La fin des voitures propres

Publié le 29/05/2015
|

Dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, de nouveaux termes vont être définis pour désigner les différents types de véhicules. Avec l’avènement des voitures à motorisation hybride (essence ou diesel accompagné d’un moteur électrique) le terme « voiture propre » a été le plus utilisé pour désigner les véhicules moins polluants. Le problème c’est que cette terminologie ne satisfait personne, ni les écologistes ni les fabricants de voitures.

Pour les partisans des mesures écologiques, la voiture ne peut pas être « propre », y compris s’il s’agit d’un modèle à motorisation hybride ou même 100 % électrique.  Par définition, une voiture reste plus ou moins polluante. Pour les constructeurs, le terme implique une comparaison avec l’ensemble des autres véhicules de leurs catalogues qui se retrouvent bien souvent affublés d’un « polluant» dont ils se seraient bien passés.

Cette désignation est donc au centre d’un débat presque idéologique mais surtout est au cœur de la loi sur la transition énergétique actuellement en chantier au ministère de l ‘écologie. En lieu et place de voiture propre, qui pose en plus le problème d’une frontière unique en terme de définition et donc de législation, la loi devrait retenir trois catégories de véhicules, « à faibles», « à très faibles» et enfin « à ultra basses émission ». Avec ces trois catégories, le gouvernement devrait également accorder plus ou moins d’aides à l’achat sous forme de prime, mais aussi des avantages au quotidien comme les péages gratuits, les stationnements gratuits et la possibilité d’emprunter les voies de bus dans les villes concernées.

Première pierre à cette nouvelle construction en cours, d’après le site Challenges.fr, les députés se sont entendus depuis le 21 mai pour ne plus parler de « voiture propre », de « voiture sobre » ou encore de « voiture écologique » dans le cadre de l’aménagement de cette loi sur la transition énergétique. De son côté, la ministre du Développement Durable et de l’Énergie a précisé que les seuils pour définir les trois catégories devraient correspondre à ceux utiliser au sein de la communauté européenne à savoir par exemple que les « véhicules à très faibles émissions » seront les véhicules 100 % électriques.

Il est possible que les assurances prendront en compte cette nouvelle classification, mais vous pouvez d’ores et déjà vous renseigner su notre comparateur d’assurances en ligne pour étudier le modèle de votre choix.

la voiture propre selon Toyota

Illustration : la voiture écologique selon Toyota

Article rédigé par François MOREAU