Actualités / Assurance moto / Assurance moto : entre Menton et Monaco, les contrôles sont rentables !

Assurance moto : entre Menton et Monaco, les contrôles sont rentables !

Publié le 06/04/2012
|
C’est ce qui s’appelle mordre à l’hameçon ! Quarante infractions de deux roues en deux heures : c'est le bilan du contrôle réalisé mardi 3 avril 2012 par la police nationale sur la RD 6007 entre Menton, Roquebrune et Beausoleil, un axe particulièrement accidentogène pour ce type de véhicules.

Six motards, dont un en civil, faisaient partie de l'équipe de près d'une vingtaine d'hommes mobilisée. Comportement, équipement et documents ont été passés au crible.

Portable, carte grise et assurance moto : cocktail des infractions


Le record d'infractions revient aux portables, repérés à cinq reprises à l'oreille de conducteurs de deux roues, à égalité avec la non-présentation de la carte grise et justificatif d'assurance moto et quatre défauts de permis de conduire. Quant au radar positionné à Beausoleil, il s'est déclenché quelques 135 fois en deux heures... Cela devrait renflouer les caisses de l’Etat !

Démarches à accomplir pour assurer sa moto


Pour souscrire une assurance moto, il faut accomplir diverses démarches tout à fait indispensables. Suivez le guide !

Une fois entré en contact avec l’assureur, l’assuré se voit remettre une proposition d’assurance et un exemplaire du contrat. Il devra communiquer à son assureur les informations nécessaires pour fixer le montant de la prime. Idem pour les données relatives à la moto à assurer.

Si l’assuré est d’accord avec le contrat qui lui est proposé, il n’a qu’à le signer. Il est libre de rétracter son consentement tant que l’assureur n’a pas confirmé. Quand l’assurance aura consenti à la conclusion du contrat, elle aura 15 jours pour remettre à l’assuré le contrat définitif accompagné de l’attestation d’assurance.

Si le contrat a été souscrit par Internet, téléphone ou courrier, l’assuré dispose de 14 jours pour se rétracter. Ce délai joue aussi lorsque l’assuré a été démarché à son domicile. Dans tous les cas, il n’aura qu’à acquitter la prime qui correspond au nombre de jours pendant lesquels il était couvert. La compagnie aura, pour sa part, 30 jours pour rembourser les sommes versées par son client et, si un sinistre venait à se produire au cours du délai de rétractation, celle-ci serait annulée.


Autres articles du site sur un thème similaire :


Article rédigé par Philippine De Maigret